Communiqué du vendredi saint 19 avril 2019

 

Incendie de Notre Dame de Paris

L’incendie de cette cathédrale, a surpris, frappé et mutilé, la France, dans son corps et son esprit.

Aussitôt, se sont manifestés, depuis des horizons divers, des propos d’affliction et d’apitoiement, mêlés à des promesses de rénovation.

Le Président de la République  a parlé de reconstruction, les politiques de consternation, les financiers de dons …, bref, la France paraît « sans dessus dessous » par l’effet de cette catastrophe.

Il est certain que cet évènement mérite bien toute cette effervescence, mais est-il indécent, tout de même, de s’interroger sur le motif qui l’a suscitée ?

Certes, et tout d’abord, le désarroi et la peine profonde des chrétiens de conviction, qui se sont aussitôt réfugiés dans la prière. L’élan de tous ceux qui ont voulu manifester la Gloire et la Grandeur de la Vierge Marie, le Culte que nous lui devons, tant à elle-même qu’à son Fils Jésus-Christ, fils de Dieu, notre Créateur.

 Mais au-delà, ont fusés les commentaires, sur la beauté, l’ancienneté, la valeur, le prestige de cette construction architecturale  sans pareille, son prestige touristique connu et admiré dans le Monde, sur le mode et style de sa reconstruction, sur les subsistes financiers offerts ou espérés…

Autant de discutions, infinies et parfois incongrues, oublieuses, ou indifférentes, au « contenu », pour ne palabrer que sur le « contenant ».

Mais cela n’est pas étonnant et image bien, une France qui, s’honorant de sa « sacro- sainte laïcité » et de sa non moins « sacrée République » a mit Dieu à la porte.

La seule chose d’importance qu’il nous faut maintenant souhaiter, est que la Vierge Marie, et son Divin Fils, veuillent bien nous rappeler que notre devoir pressant est de permettre à la France, par son repentir, de retrouver son état ancestral de :  Fille aînée de l’Assemblée de son Divin Fils, Notre Seigneur Jésus .

=======

 

 

 

Communiqué du 14 mars 2019

 

De la Lignée Royale davidique

 

Il est écrit dans l’Ancien Testament, au livre d’Esaie (XI/1) : « il sortira un rejeton du tronc de la souche de d'Isaïe, et un surgeon naîtra de ses racines. »

Ce surgeon fut Jésus, la Christ, descendant, par sa Mère, la Vierge Marie, de la lignée de David, à qui, Dieu, a donné la tutelle perpétuelle de sa descendance Royale, en France tout d’abord.

Cette descendance, se perpétua jusqu’au temps des Capétiens, où l’assassinat du roi de France, permit à Lucifer, déchu, de prendre dans ses filets diaboliques, par tricherie et contamination, les gouvernements des nations.

C’est ainsi que la France, particulièrement, après avoir vécu plus de 1500 ans, sous la royauté, se trouve enlisée, sous la coupe d’un régime qui s’honore de se passer de Dieu !

Mais il est illusoire de penser que cet enlisement de la France et du monde, bien que nombreux sont ceux qui, tout au contraire, l’estiment rayonnant, en dépit des désaccords et désordres qui le submergent, soit parvenu à interrompre la lignée royale davidique. Le penser, et plus encore le croire, ne peut être que la marque de ceux qui ont perdu la vision spirituelle du Ciel.

Il est d’ailleurs un homme de nos jours, à qui, Notre Seigneur Jésus-Christ a déclaré :

« Désormais, tu seras Mon Apôtre, Mon Prophète, Mon Docteur et Mon Lieutenant, et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié pour l’Eternité, et tout ce que tu délieras sur la Terre sera délié pour l’Eternité

 

=======

 

 

          Voir communiqués précédents en page archives